MEMOIRES D'ENFANCES - Les 19 et 20 octobre 2019

 

 

« Il reste toujours quelque chose de l’enfance, toujours… » (Marguerite Duras, "Des journées entières dans les arbres")

L’enfance constitue un vivier de souvenirs, bons ou moins bons. Temps d’apprentissage et de découverte du monde, elle est souvent à l’origine des premiers feuillets d’un journal personnel, d’un livre de famille ou de mémoires. Entre invention de soi et réalité intacte de souvenirs enfouis et soudain ressuscités, que nous disent-ils de l’enfance ? Cette mémoire ravivée, voire ré-enchantée par la plume, est au cœur de ce colloque. La rencontre s’inscrit dans l’évolution récente de l’histoire de l’enfance, nourrie des recherches pionnières de Philippe Ariès. Une histoire qui se conçoit aujourd’hui à partir d’archives construites par ses acteurs principaux : enfants, petits et grands, mais aussi parents, éducateurs et autres professionnels de l’enfance qui ont accompagné leurs premières années.

On s’intéressera ainsi aux retours sur soi d’adultes qui ont souhaité laisser trace de leur passage alors qu’ils étaient bien souvent au crépuscule de leur vie. Parenthèse d’écriture habituellement heureuse, parfois nostalgique, mélancolique peut-être aussi, plus rarement douloureuse, leur récit d’enfance dévoile les mécanismes de la construction de soi, tout en véhiculant d’innombrables informations : sur la place de l’enfant dans la société donnée, les attentes à son égard, sa vie matérielle, affective, scolaire.

Par ailleurs, d’autres écrits, journaux rédigés par les enfants eux-mêmes sous le contrôle d’adultes soucieux de leur éducation – parents et/ou précepteurs – forment un vivier d’archives tout aussi intéressant pour atteindre la matrice de ce « quelque chose de l’enfance » évoqué par Marguerite Duras. Comment ces toutes premières pages noircies sur un cahier d’écolier participent-elles à la formation de l’enfant, entre contrainte et plaisir d’écrire ? Quels sont les enjeux d’un tel apprentissage, du respect de règles établies par les adultes à la maîtrise progressive de son corps et l’usage mesuré d’une certaine autonomie, et ce dès le plus jeune âge ?

L’enfance sera ici envisagée dans le temps long à tous les sens du terme : de quelques mois à vingt ans, et de l’époque moderne à nos jours. Quant à l’espace choisi, l’Europe sera privilégiée, sans exclure a priori d’autres regards qui apporteront un contre-point comparatif essentiel à une meilleure connaissance de nos sociétés occidentales.

Le colloque réunira historiens, anthropologues et littéraires, qui appréhenderont le récit d’enfance à la fois comme mode d’écriture spécifique, objet d’apprentissage, moment clé du récit autobiographique, et bien sûr processus complexe de dévoilement d’un soi en devenir. Il donnera la parole à différents spécialistes – médecins, pédagogues, juristes – pour éclairer les mécanismes psychiques qui animent la mémoire de l’enfance, l’oubli aussi de cette période essentielle des balbutiements de la vie, ainsi que la place et le statut accordés à la parole de l’enfant. Cette pluralité et le croisement d’approches d’une mémoire contrastée de l’enfance contribueront largement à l’intérêt de la rencontre.

 

 

Sylvie Mouysset, Université Toulouse – Jean Jaurès

Danièle Tosato-Rigo, Université de Lausanne

 

 

Programme

 

 

Samedi 19 octobre

MATIN

8h45-12h30

RETOURS SUR SOI

Présidence de séance : Caroline Barrera

Accueil des participants et présentation du colloque

 

Anna luso, Rome, Le début du temps et les préludes du moi dans le souvenir d’enfance

Isabelle Luciani, Aix-en-Provence, Fragments de mémoire : l’image et l’instant dans le souvenir d’enfance

Débat

Isabelle Lacoue-Labarthe, Toulouse, Mémoires d’enfance d’historiens

Débat

 

 

APRÈS-MIDI

14h-15h45

RECITS D'ENFANCE ET MALHEURS DES TEMPS

Présidence de séance : François Godicheau

 

 

Jean-Yves Le Naour, Marseille, Jusque sur les bords de sa vie. L’enfant et les fantômes de la Grande Guerre

Olivier Loubes, Toulouse, Enfant de guerre, lieutenant de père : le « Familier » de Jean Zay (1916-1918)

Débat

 

15h45-18h30

MEMOIRES FRAGILES

 

Sylvie Mouysset, Toulouse, Réelle ou rêvée : écrire son enfance à Sorèze (XVIIIe-XIXe s.)

Débat et pause

Violaine Laveaux, Intervention sur l’exposition « Mémoires d’enfances »

Brigitte Benetteu et Violaine Laveaux, Visite de l’exposition

 

 

SOIRÉE

21hPROJECTION du film " CINEMA PARADISO "(1988) de Giuseppe Tornatore

 

 

Dimanche 20 octobre

MATIN

9h30-12h30

L'ENFANCE DE L'AUTRE

Présidence de séance : François-Joseph Ruggiu

 

 

Sylvie Moret Petrini, Lausanne, Entre expérience individuelle et attentes parentales : l’enfance au prisme des journaux de jeunesse

Danièle Tosato-Rigo, Lausanne, L’enfance de futur.e.s souverain.e.s vue par leurs précepteurs et gouvernantes

Débat

Geneviève Heller, Lausanne, Enfants placés : parole confisquée

Débat

 

 

APRÈS-MIDI

14h-15h30

TABLE RONDE : QUE FAIRE DE LA PAROLE DE L'ENFANT?

Modération : Sylvie Mouysset et Danièle Tosato-Rigo

 

 

Jean-Claude Bardout, Magistrat, vice-président du Tribunal de Grande Instance de Toulouse

Jean-Yves Bousigue, Neurochirurgien, Toulouse

Catherine Fourès, Pédopsychiatre, Paris

Fanny Verkampt, Maître de conférences en psychologie sociale expérimentale, Toulouse

 

 

15h30-16h15

ENFANCES A SOREZE

Modération : Sylvie Mouysset et Danièle Tosato-Rigo

 

Souvenirs d’anciens élèves d’une école disparue

Par des membres de l’Association Sorézienne

 

 

16h15-16h30 : Pause

16h30-17h

Conclusions du colloque